lundi 19 juin 2006

C'est l'histoire d'un mec

Coluche : ce personnage hors du commun a marqué son époque. Même s’il est mort trop jeune (41 ans ce n’est vraiment pas un age pour quitter la scène), il aura eu le temps de toucher à tout !
Humoriste, Acteur de cinéma… dont un césar du meilleur acteur pour sa prestation dans Tchao Pantin, Réalisateur et Scénariste, Animateur de radio et de télévision… Recordman du monde Moto.


Coluche

Enfin recordman de la générosité !

Si pendant l’hivers 54, Henri Grouès dit l'abbé Pierre lance son appel pour les plus démunis (le 1 février 1954, appel en faveur des sans-logis pour faire face à l'hiver exceptionnellement froid : destiné « aux bonnes volontés » afin de secourir des sans-logis toujours plus nombreux. Son appel est un succès. De toute la France, affluent argent, couvertures, hébergements....), l’appel de Coluche "Aujourd'hui, on n'a plus le droit, ni d'avoir faim ni d'avoir froid" lancé plus tard déclenchera une vague de générosité (drainée autour des restos du cœur) qui encore aujourd’hui, 20 ans après sa mort, continue de déferler. 

Les Enfoirés… succès planétaire ? Que serait-ce sans ce bonhomme attachant dans sa salopette ?
Une des images qui m'a touché : Coluche et l'abbé Pierre dans un face à face, tous deux émus lors de la remise par le premier au second du chèque du solde de la première campagne. Je n'ai plus les paroles exactes de Coluche, mais du genre :
- il restait un petit quelque chose, je pense que ça pourra vous être utile !
Il aura aussi sa loi : la Loi Coluche.
Dès le lancement des Restos du Cœur, Coluche a pris conscience que, pour faire face à la grande précarité, il fallait mettre à la disposition de tous les Français une loi fiscale les incitant à participer à l’aide aux personnes les plus démunies.
Coluche a donc proposé au cours d'une émission télévisée, en janvier 1986, de réformer le système en permettant à tous les particuliers de déduire de leurs impôts un pourcentage de leurs dons, plafonné à 1 000 francs. A l’époque, tous les responsables de tous les grands partis politiques se sont montrés favorables à cette mesure
Malheureusement, après sa mort le 19 juin 1986, cette réforme n'a pas été votée. Ce n’est finalement que le 20 octobre 1988 que le Parlement a adopté à l’unanimité la première Loi Coluche.

Sa Filmographie :
1969 Le pistonné – de Claude Berri
1970 Laisse aller… c’est une valse – de Georges Lautner, Peau d’âne – de Jacques Demy
1971 L’an 01 – de Alain Resnais.
1972 Elle court, elle court la banlieue – de Gérard Pirès.
1973 Le grand bazar – de Claude Zidi. Themroc – de Claude Faraldo.
1975 Les vécés étaient fermés de l’intérieur – de Patrice Leconte.
1976 L’aile ou la cuisse – de Claude Zidi.
1977 Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine – de Coluche & Marc Monnet. Drôles de zèbres – de Guy Lux.
1980 Inspecteur la Bavure – de Claude. Signé Furax – de Marc Simenon.
1981 Elle voit des nains partout ! – de Jean-Claude Sussfeld. Le maître d’école – de Claude Berri. CM Coluche président – de Romain Goupil.
1982 Deux heures moins le quart avant Jésus Christ – de Jean Yanne. Banzaï – de Claude Zidi.
1983 Tchao, pantin ! – de Claude Berri. César du meilleur acteur. La femme de mon pote – de Bertrand Blier.
1984 Le bon roi Dagobert de Dino Risi. Sac de nœuds – de Josiane Balasko. La vengeance du serpent à plumes – de Gérard Oury.
1985 Les rois du gag – de Claude Zidi. Le fou de guerre de Dino Risi.

J’ai retenu plus particulièrement 3 films, en route vers son césar !
Le maître d’école, 2 heures moins le quart avant JC et Tchao Pantin…

Coluche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire